La candidate Céline Vinauger nous répond

1/ Comment voyez-vous la place de la Commune dans l’organisation institutionnelle et la vie publique ? quel rôle pour l’intercommunalité ? la taxe d’aménagement doit-elle rester aux communes ?

Pour nous un principe : tout doit être fait pour préserver l’unité et l’indivisibilité de la République et l’égalité des citoyens devant la loi. Défendre la commune comme l’échelon de base de la démocratie et de la citoyenneté de proximité est un axe fondamental de notre vision de l’organisation institutionnelle du pays.
Les élus devraient disposer d’un pouvoir de contrôle et d’analyse de la couverture des besoins de la population. Grâce à l’aménagement du territoire, il faut agir pour permettre aux usagers de trouver un bouquet de services publics de proximité avec des horaires adaptés aux attentes de chacune et de chacun.
Nous sommes favorables à l’élection directe, au suffrage universel des élus des intercommunalités.
Pour la taxe d’aménagement les collectivités territoriales doivent en garder le bénéfice.

Continuer la lecture de « La candidate Céline Vinauger nous répond »

La candidate Laurence Gauthier & Jacky Comté nous répondent

1/ Comment voyez-vous la place de la Commune dans l’organisation institutionnelle et la vie publique ? quel rôle pour l’intercommunalité ? la taxe d’aménagement doit-elle rester aux communes ?

La commune est un acteur économique essentiel et de proximité, par le biais des investissements qu’elle réalise.

L’intercommunalité intervient pour le fonctionnement et les investissements lourds et structurants pour le territoire (piscines, écoles de musique…). Elle peut également apporter aux communes une aide technique (conseils…) et logistique (mise à disposition de personnel…)
La taxe d’aménagement doit rester aux communes.

Continuer la lecture de « La candidate Laurence Gauthier & Jacky Comté nous répondent »

La candidate Cécile Untermaier nous répond

1/ Comment voyez-vous la place de la Commune dans l’organisation institutionnelle et la vie publique ? quel rôle pour l’intercommunalité ? la taxe d’aménagement doit-elle rester aux communes ?

La commune est l’échelon incontournable dans l’organisation institutionnelle. Elle est protégée en tant que telle par notre Constitution. C’est notre patrimoine millénaire dont l’existence résulte de l’Histoire de la France et de ses habitants, au contraire des départements et des régions dont la création résulte d’une décision politique et administrative, sur la base d’une carte du territoire.

L’intercommunalité est un outil indispensable à la main des communes. Elle doit préserver, par une gouvernance adaptée prenant en compte les richesses et les différences de chacune des communes qui la compose, l’atout de proximité et d’identité culturelle que représente la commune. La loi « Engagement et proximité » portée par Sébastien Lecornu et que j’ai votée, offre la possibilité aux intercommunalités de mener une réflexion sur les modes de gouvernance dont elles doivent se saisir dans la transparence et avec l’ensemble des maires.

Concernant la taxe d’aménagement, celle-ci doit rester aux communes, sauf en cas d’accord local.

Continuer la lecture de « La candidate Cécile Untermaier nous répond »

Le candidat Patrick Monin nous répond

1/ Comment voyez-vous la place de la Commune dans l’organisation institutionnelle et la vie publique ? quel rôle pour l’intercommunalité ? la taxe d’aménagement doit-elle rester aux communes ?

La commune est un échelon clé, celui du quotidien. C’est le terrain le plus immédiat pour favoriser une implication de proximité des habitants en étant soucieux du fonctionnement démocratique local. C’est également à cet échelon de proximité que se joue la cohésion sociale et territoriale. Nous soutenons aussi l’intercommunalité. C’est une échelle pertinente et favorable à une meilleure gestion des compétences environnementales (air, eau, énergie, sols, transports) et aux projets de développement territoriaux. Il est important cependant que les citoyens s’en emparent et que soient corrigées les mauvaises méthodes qui ont contribué à une construction souvent peu comprise et éloignée des habitant-es. Pour développer une culture commune et une citoyenneté intercommunale, il est indispensable de créer des instances participatives où les habitants seront impliqués et informés des choix qui les concernent. C’est pourquoi, toutes les formes de démocratie locale et inclusive doivent être déployées à cet échelon (conseils citoyens, forums thématiques, réunions publiques d’informations et de concertation…) notamment sur des projets structurants comme les infrastructures de transports, les projets d’urbanisme, de développement économique tout ce qui relève des projets structurants.

Continuer la lecture de « Le candidat Patrick Monin nous répond »

Le candidat Remy Rebeyrotte nous répond

1/ Comment voyez-vous la place de la Commune dans l’organisation institutionnelle et la vie publique ? quel rôle pour l’intercommunalité ? la taxe d’aménagement doit-elle rester aux communes ?

Avec mon collègue Arnaud Viala, Député de l’Aveyron, qui a inspiré la Loi « Engagement et proximité » pour faciliter l’action des Maires et des communes, principales institutions de notre République, à portée du Citoyen. L’intercommunalité a permis de préserver la diversité des communes françaises en mettant en commun ce qu’elles ne pouvaient plus faire seules et éviter ce qu’ont connu la plupart des pays : des fusions massives et autoritaires de communes et une ruralité devenue très souvent des « espaces dortoirs en secteur agricole ». Nous avons collectivement fait un autre choix. Il faut donc un double mouvement : que les Maires s’impliquent encore davantage dans leur intercommunalité et que celle-ci reste à sa place, sans supra-communalité, aux mains des maires et de leur dialogue. « Ville ou campagne, les deux, c’est mieux ! ». La taxe d’aménagement doit rester aux communes, sauf accord local. La loi de finances 2023 devra remettre en place la situation précédente, la modification n’ayant pas été le choix du Parlement.

Continuer la lecture de « Le candidat Remy Rebeyrotte nous répond »

Le candidat Tristan Bathiard nous répond

Tristan BATHIARD- candidat sur la 5ème circonscription nous répond.

1/ Comment voyez-vous la place de la Commune dans l’organisation institutionnelle et la vie publique ? quel rôle pour l’intercommunalité ? la taxe d’aménagement doit-elle rester aux communes ?

La Commune doit rester au centre de l’organisation de la vie publique. Le maire est le plus proche des citoyens. Il est le premier à « subir » la colère des administrés. Il doit avoir les moyens d’être respecté.
Les petites communes devraient avoir plus de poids dans les intercommunalités. Il faudrait revoir le système de représentation et de vote dans les EPCI. Ces dernières sont trop grandes et les « petits » élus s’y sentent perdus et pas suffisamment considérés. La loi de finances 2022 Indique que ce n’est pas l’intégralité de la part communale de la taxe d’aménagement qui est reversée à l’EPCI à fiscalité propre, mais seulement les montants qui portent sur les équipements publics à la charge des EPCI. Cette disposition n’est pas choquante.

Continuer la lecture de « Le candidat Tristan Bathiard nous répond »

Le candidat Christophe Juvanon nous répond

1/ Comment voyez-vous la place de la Commune dans l’organisation
institutionnelle et la vie publique ? quel rôle pour l’intercommunalité ? la taxe d’aménagement doit-elle rester aux communes ?

Les communes doivent rester le centre de la démocratie locale en France et les maires doivent être les premiers représentant de l’Etat vis à vis des habitants. Je suis pour le maintien des taxes d’aménagement pour les communes.

Continuer la lecture de « Le candidat Christophe Juvanon nous répond »

Législatives 2022 : Les Maires ruraux adressent 5 questions aux candidats

43 candidats ou candidates se présentent aux élections législatives en Saône-et-Loire. Quelle vision ont-ils de la commune et de la ruralité ?  Nous leur adressons 5 questions :

 

1/ Comment voyez-vous la place de la Commune dans l’organisation institutionnelle et la vie publique ? quel rôle pour l’intercommunalité ? la taxe d’aménagement doit-elle rester aux communes ?

2/ Le dispositif des Zones de revitalisation rurale (Z.R.R.) arrive à échéance au 31 Décembre 2023, que proposez-vous pour la suite ?

3/ La loi « Climat et résilience » prévoit de réduire l’artificialisation des sols et donc les constructions nouvelles, comment concilier ceci avec le désir grandissant de nos concitoyens de vivre à la campagne ?

4/ Comment lutter contre la désertification médicale en milieu rural ? Le Département agit, que doit faire de son côté l’Etat ?

5/ Quelle est votre position sur les énergies renouvelables en territoire rural, notamment éoliennes et méthanisation, parfois contestées par les citoyens.

Nous ferons part des réponses ou non réponses sur notre site.

Réforme des ZRR (zones de revitalisation rurale) : l’U.M.C.R.71 sera très attentive à la réforme en cours

Quatre parlementaires viennent d’être missionnés par le Gouvernement pour étudier les conditions d’une refonte des Z.R.R. : les sénateurs Bernard Delcros et Frédérique Espagnac, les députés Anne Blanc et Jean-Noel Barrot.

Rappelons que ce zonage qui concerne 335 communes rurales en Saône-et-Loire est essentiel pour la ruralité, une entreprise située en Z.R.R. bénéficie de plusieurs avantages fiscaux et sociaux.

Consulter les aides

Vérifier si votre commune est située en Z.R.R.

L’U.M.C.R. 71 suivra de très près les avancées de la réforme, nous demandons notamment avec force un retour au maillage communal au lieu du maillage actuel particulièrement inadapté à l’échelle intercommunale.

Maîtrisez-vous le degré d’indépendance électrique de votre commune ?

En lien avec ENEDIS 71, l’Union des Maires des Communes Rurales de Saône et Loire (UMCR 71) vous propose une application simple permettant à chaque commune de Saône-et-Loire :

-de connaître sa consommation électrique (habitants et entreprises)

-de lister les énergies renouvelables qui pourraient être déployées pour rendre la commune indépendante, c’est-à-dire produire autant d’électricité qu’elle en consomme.

Ce travail a été réalisé à partir des données mises en ligne par ENEDIS sur le site https://data.enedis.fr/pages/portrait-de-mon-territoire.

Vous pouvez télécharger librement le fichier Excel mis à votre disposition et regarder la présentation et mode d’emploi qui vous sont proposés.

 

L’objet de cet applicatif est de donner des ordres de grandeur et éventuellement de faire prendre conscience que l’indépendance électrique d’un territoire, en particulier rural, est à portée de main. Mais il est aussi bien entendu que cet applicatif n’est fait que pour sensibiliser les communes de Saône-et-Loire sur leur potentiel d’indépendance électrique mais ne remplace en rien une étude plus précise, faite par des bureaux d’études spécialisés, qui pourront plus efficacement guider la commune vers cette indépendance électrique.

En conclusion, à un moment où l’on peut constater que l’énergie, et en particulier l’électricité, nous coûte de plus en plus cher, il est peut-être bon de s’interroger sur ce que l’on peut faire pour réduire cet impact financier. Les premières actions de sobriété et d’efficacité sont généralement les plus rentables. Elles permettent de réduire, parfois de façon conséquente, les consommations d’énergie. Ensuite, il est possible d’envisager de produire sur son territoire, l’énergie que l’on va consommer. Si cet objectif est atteint, nous avons un territoire à énergie positive, beaucoup moins sensible aux aléas techniques, sociétaux, géopolitiques. Attention, l’énergie consommée sur un territoire n’est pas qu’électrique et, à l’heure actuelle, il y a encore beaucoup de consommation d’énergie fossile par exemple pour les déplacements ou le chauffage des bâtiment.

Présidentielle 2022 – SOS Parrains !

La quête des parrainages pour la Présidentielle bat son plein !

Nous découvrons avec étonnement la proposition du Haut-Commissaire au Plan pour une «réserve de signatures » et sommes d’autre part agréablement surpris d’apprendre que l’Association des maires ruraux de France  pourrait à elle seule sauver la démocratie !

icone pdf
Lire la suite

Attaques du Loup : l’association des Maires Ruraux pousse un cri d’alarme

Soutien aux éleveurs de Saône-et-Loire suite aux attaques du loup.

Lettre adressée au Ministre de l’Agriculture et la Ministre de la Transition écologique suite aux attaques du loup portant un grave préjudice aux éleveurs de Saône-et-Loire.

Les attaques de troupeaux en Saône-et-Loire ont concerné récemment près de 200 ovins. Les Maires ruraux de Saône-et-Loire sont très attachés à l’activité d’élevage, vitale pour le territoire, ainsi qu’à la biodiversité riche en Clunisois.


Lire la suite de la lettre

Disparition de Vanik BERBERIAN

Président national de l’Association des Maires Ruraux de France.
…Vanik est parti

Nous apprenons avec une infinie tristesse la disparition de Vanik Berberian, maire de GargilesseDampierre, viceprésident de l’Association des maires ruraux de France et président des maires ruraux de l’Indre. Nous adressons à ses proches nos plus sincères condoléances.


Lire la suite